Hébergement performant : quelles solutions pour un site rapide ?

Eroan Boyer

8 minutes

Pas le temps de lire ? Voici un résumé !

Nous recommandons trois hébergeurs en fonction de vos contraintes :

  1. Besoin de fiabilité et d’évolutivité pour n’importe quel(s) site(s) ? Cloudways
  2. Besoin d’héberger un site WordPress particulièrement lourd ? Rocket.net
  3. Besoin d’héberger de petits sites WordPress à un coût réduit ? Faaaster.io

En tant qu’experts en performance front-end, nous maîtrisons les technologies et outils les plus pointus pour rendre un site rapide à charger. Cependant, quelles que soient nos recommandations (audit) ou implémentations (optimisation), le résultat final dépendra toujours en partie de l’hébergement.

Certaines métriques purement front-end comme le FCP, le LCP et le Speed Index sont notamment directement dépendantes du temps de réponse serveur matérialisé par le TTFB. Si une page met 3 secondes avant d’être disponible, aucune de ces trois métriques ne peut être dans le vert dans un rapport Lighthouse. Vous l’aurez compris : le back-end impacte directement le front-end.

Quand parle-t-on d’hébergement lent ?

Il existe de multiples cas de figures dans lesquels un hébergement peut impacter négativement la performance d’un site. On les croise malheureusement quotidiennement au sein de l’Agence, y compris chez certains hébergeurs se présentant comme « performants ». Voici donc concrètement là où il faut creuser si votre site affiche des temps de chargement excessivement longs :

  • l’hébergement est sous dimensionné par rapport à la fréquentation en termes de configuration matérielle : RAM, CPU, IOPS du disque…
  • l’hébergement est sous-dimensionné par rapport aux besoins en ressources inhérents à la stack technique, en raison de scripts non optimisés ou de requêtes SQL lentes par exemple.
  • l’infrastructure d’hébergement est peu ou pas cloisonnée, offrant des niveaux de performance très variables en fonction de l’heure de la journée (syndrome dit du « noisy neighbour »).
  • l’hébergement ne propose aucun outil d’optimisation de la performance comme Varnish, Redis, Memcached ou de l’Edge caching.
  • l’hébergement propose des outils d’optimisation, mais dont le niveau de performance varie en fonction de l’heure de la journée, au risque de devenir un goulet d’étranglement.

Bien évidemment, ces facteurs se cumulent bien souvent : WooCommerce hébergé sur un serveur mutualisé, multiples sites hébergés sur un espace normalement réservé à un unique site… Il s’agit d’un piège classique dans lequel il est facile de tomber.

Comment avoir un LCP sous la barre des 2,5 secondes quand le TTFB se rapproche déjà dangereusement des 2 secondes ? Cette capture du crawl de Googlebot dans la Search Console illustre les effets concrets d'un hébergement pas assez performant
Comment avoir un LCP sous la barre des 2,5 secondes quand le TTFB se rapproche déjà dangereusement des 2 secondes ? Cette capture du crawl de Googlebot dans la Search Console illustre les effets concrets d’un hébergement pas assez performant

C’est à ce moment qu’il convient de se poser les bonnes questions. En l’occurrence : dois-je accepter d’imposer à mes visiteurs une performance dégradée et/ou aléatoire ? Lorsqu’on sait combien la performance peut impacter des taux de conversion ou un chiffre d’affaires, la réponse coule de source. Dans la suite de cet article, nous allons vous aider à faire les bons choix.

Qu’est-ce qu’un hébergement performant ?

Un hébergement performant, c’est avant tout un serveur dimensionné par rapport aux besoins, tant en termes de (pics de) fréquentation que de stack technique (framework, CMS, extensions, crons…). Les ressources CPU et RAM doivent permettre de faire tourner le site avec un minimum de variations côté temps de réponse tout au long de la journée et des éventuels événements périodiques (soldes, Black Friday, passage télé…). Dans cette optique, disposer de ressources allouées propres est essentiel.

Ce qui compte ensuite, c’est la possibilité d’activer facilement divers outils destinés à soulager le serveur :

  • cache Varnish, qui permet une mise en cache des ressources statiques et des pages en amont du serveur web, réduisant drastiquement la consommation de ressources CPU et mémoire.
  • cache objet Redis, Memcached ou APCu, qui permettent de stocker les datasets les plus couramment utilisés afin de réduire le volume de requêtes SQL, très coûteuses.
  • Edge Caching, qui permet de conserver une version des ressources statiques et des pages dans des data-centers au plus proche des utilisateurs, assurant un TTFB optimal sans consommer la moindre ressource côté hébergement.
  • exécution de crons avec des ressources propres distinctes de celles de l’hébergement. Les tâches exécutées en arrière-plan étant souvent lourdes (pré-chargement, vidange de cache, nettoyage de données expirées en base de données…), cela peut fortement soulager un serveur.

En complément, il est essentiel pour un hébergement performant de proposer une mise à jour facilitée voire automatisée des briques qui le composent. Chaque évolution apporte en effet des gains en matière de sécurité, de fiabilité et de performance :

  • php, dont la version doit être sélectionnable par l’utilisateur avec la possibilité de personnaliser les variables les plus importantes
  • moteur SQL, mariaDB de préférence
  • serveur web LiteSpeed, Nginx et dans une moindre mesure Apache
  • règles du WAF, qui doit protéger efficacement le site contre les dernières failles de sécurité
  • couche SSL, etc.

Tout cela doit fonctionner de façon fluide et en toute transparence. Un bon hébergeur fait régulièrement évoluer sa stack technique, sans interruptions de service ni action nécessaire de la part de l’utilisateur. Des backups quotidiens doivent être générés, là encore sans le moindre ralentissement durant l’opération de sauvegarde et avec une durée de conservation de plusieurs semaines.

Quels hébergeurs performants recommandons-nous ?

(Recommandations actualisées le 20 décembre 2023)

Fort du cahier des charges établi précédemment, nous avons testé des dizaines d’hébergeurs, dont les plus populaires du marché. S’ils ne font pas partie de notre liste, c’est qu’ils n’ont pas coché toutes les cases pour une voire plusieurs raisons (que nous ne détaillerons pas). En revanche, soyez certains que si nous en mettons en avant certains, c’est que leur offre est en mesure de faire tourner efficacement les plus gros projets.

🥇 Cloudways

Proposée par l’expert des solutions cloud DigitalOcean, Cloudways commercialise une offre d’hébergement Cloud performante, fiable et évolutive. Tous les outils évoqués précédemment sont de la partie, et bien plus encore avec la possibilité d’utiliser des bases de données ElasticSearch, de déployer l’offre Cloudflare Enterprise (moyennant 5€/mois) ou d’activer un APM NewRelic (après avoir acheté une licence).

Le tableau de bord est limpide et les modifications opérées en quelques secondes. Dupliquer un site, restaurer une sauvegarde ou créer un staging est aisé. Gros avantage concurrentiel : les ressources peuvent être partagées entre autant de domaines que vous le souhaitez, à la manière d’un VPS. Et, cerise sur le gâteau, la configuration matérielle peut être modifiée en quelques clics, avec un CPU 16 coeurs et 64 Go de RAM au maximum. De quoi éviter de futures migrations !

Les offres Cloudways démarrent à 14$ par mois. Nous recommandons en particulier les offres DO4GB et DO8GB, à respectivement 54€ et 99€ mensuels.
Les offres Cloudways démarrent à 14$ par mois. Nous recommandons en particulier les offres DO4GB et DO8GB, à respectivement 54€ et 99€ mensuels (en version Premium).

Trois solutions d’hébergement sont proposées : les infrastructures de la maison mère DigitalOcean (que nous recommandons en matière de rapport qualité/prix), mais aussi les infrastructures Cloud AWS (Amazon) et Google Cloud. Pour un site ciblant la France, vous pouvez vous tourner vers les data-centers d’Amsterdam (Pays-Bas) et Francfort (Allemagne).

Dernier point, et pas des moindres, il ne s’agit pas d’un hébergeur 100% WordPress : vous pouvez parfaitement y faire tourner un Prestashop ou Drupal.

🥈 Rocket.net

Second sur notre podium des hébergeurs performants, Rocket.net se distingue de notre favori par son approche à 100% orientée WordPress et son mode de facturation en partie de type « pay as you go ». En l’occurrence, les ressources CPU et RAM disponibles sont « illimitées », mais pas le nombre de visiteurs : passé des seuils définis, il est nécessaire de payer en supplément.

De multiples fonctionnalités orientées performance sont disponibles au sein d’un dashboard épuré, avec un éventail de possibilités techniques plus restreint, malgré quelques excellentes idées comme un accès à l’api WP-CLI. Sobriété et efficacité sont de mise, Rocket.net préférant déployer ses optimisations en toute discrétion plutôt que de jouer la carte de la transparence.

L’une des forces de Rocket.net est son architecture, qui met très largement à profit l’Edge caching Cloudflare. Les WordPress que l’on y installe se voient notamment greffer une extension « must-use » (que l’on ne peut pas désinstaller) chargée de gérer de façon optimale la mise en cache, le préchargement et la vidange des contenus mis à jour. Le tout avec une compatibilité optimale avec les extensions de cache traditionnelles, notamment WP Rocket.

Les tarifs vont de 30$/mois pour un site jusqu'à 200$ pour 25 sites. Le tout avec une bande passante et un nombre de workers php illimités, mais avec des limites de pages consultées.
Les tarifs vont de 30$/mois pour un site jusqu’à 200$ pour 25 sites. Le tout avec une bande passante et un nombre de workers php illimités, mais avec des limites de pages consultées.

Les tarifs sont globalement un peu plus élevés, mais la dimension « illimitée » des ressources serveur constitue un atout de taille pour les WordPress les plus gourmands. En l’occurrence, on peut aisément y faire tourner un WooCommerce avec plusieurs centaines de références tout en profitant d’un TTFB exemplaire. Ou encore un gros Elementor accompagné de ses Add-ons coûteux, avec là aussi un niveau de performance inatteignable sur la plupart des hébergements concurrents.

🥉 Faaaster.io

Troisième et dernier hébergeur à mériter le détour pour le volet web performance, Faaaster.io ne propose que de l’hébergement WordPress, avec là encore des différences notables. Cette fois-ci, les sites tournent en effet dans des conteneurs individuels (technologie Kubernetes) sur l’infrastructure Google Cloud, les bases de données étant pilotées via des instances distinctes avec leurs propres ressources. Une stack technique de pointe qui offre des possibilités très intéressantes pour assurer des temps de réponse optimaux.

On notera notamment la possibilité d’activer le module PageSpeed, qui optimise automatiquement de multiples aspects de la performance. Ou encore de déployer un Cloudflare en proxy d’un simple clic, avec un mécanisme de préchargement du Edge caching qui garantit des temps de réponse optimaux aux visiteurs sans solliciter les ressources CPU et RAM.

Faaaster.io propose 4 offres, de 9,60 à 140€ HT par mois, avec la possibilité d'upgrader facilement à tout moment. De quoi répondre à un large éventail de besoins.
Faaaster.io propose 4 offres, de 9,60 à 140€ HT par mois, avec la possibilité d’upgrader facilement à tout moment. De quoi répondre à un large éventail de besoins.

L’intégration avec les extensions populaires comme WP Rocket et Perfmatters est optimale, Faaaster.io prenant soin de désactiver d’éventuelles fonctionnalités redondantes (combinaison et concaténation CSS, report d’exécution JavaScript, etc.). Le cache FastCGI intégré automatiquement sera par ailleurs toujours privilégié, pour des temps de réponse optimaux.

Bien que moins polyvalente, la solution Faaaster.io est adaptée aux sites de contenus et/ou corporate qui cherchent la simplicité en termes de gestion. Pour un coût d’entrée compétitif de 9,60€ HT/mois, cela en fait une solution au rapport qualité/prix exemplaire. Notez toutefois que si vous avez 10 ou 100 sites, le coût sera multiplié par 10 ou 100 : chaque conteneur est dédié à un site WordPress.

Une remarque, une précision ou une question à poser ? N’hésitez pas à publier un commentaire ci-dessous. Nous ne manquerons pas d’y répondre. Bonne migration vers votre hébergement performant !

1 réactions sur « Hébergement performant : quelles solutions pour un site rapide ? »

  1. Bonjour,
    J’ai écouté votre podcast chez WP Marmite que je l’ai trouvé très intéressant et intuitif, j’ai appris beaucoup de choses merci.
    Je vais certainement me former en prenant une formation chez WP Marmite pour lancer mon site e-commerce et j’espère par la suite faire appel à votre expertise pour faire évoluer mon site et gagner en compétitivité.
    Bonne journée à vous et à toute l’équipe.
    Cordialement Hakim.

    Répondre

Réagissez à cet article

Vous souhaitez être accompagné par l'Agence Web Performance ?
Contactez-nous dès maintenant
Contactez-nous pour vous faire accompagner